Quelle est la différence entre l'association “la Cantine des Colibris et des Faizeux” et la coopérative SCOPELI ?

L’ association c’est la plateforme de lancement de la coopérative. Une fois lancée, la coopérative s’occupera du supermarché coopératif, et l’association proposera des animations , des formations / ateliers, co-working, etc. Nous envisageons la création de la coopérative début 2017, lorsque nous constaterons que 2000 coopérateurs voudront s’engager,

Quel intérêt d'adhérer à l'association “la Cantine des Colibris et des Faizeux” ?

Adhérer dès maintenant permet de montrer votre intérêt pour le projet, vous tenir informer de son évolution et participer aux groupes : Communication, Recrutement, Organisation du magasin, Sélection des produits et fournisseurs… Les cotisations permettront de payer les premiers frais associatifs : fond de fonctionnement pour la communication (site internet), le recrutement (flyers, affiches), l’animation, lancement de la campagne de financement participatif pour la fin de l’année…

Devenir coopérateur à SCOPELI, ça m'engage à quoi ?

Pour être coopérateur, le prix de souscription maximum est de 50 euros (soit 5 parts à 10 euros la part), nous proposons aux étudiants et jeunes travailleurs de devenir coppérateurs pour l’achat de 2 parts (20 euros) et seulement 1 part (10 euros) pour les personnes relevant des minimas sociaux. Etre coopérateur, c’est aussi participer 3h/mois de son temps pour agir et permettre le fonctionnement du supermarché (parmi la diversité des activités) Enfin, vous aurez la possibilité de participer aux décisions prises collectivement à raison d’une voix par coopérateur quelques soient le nombre parts acquises. Nous partons du principe: 1 mangeur adulte = 1 coopérateur = 1 vacation = 1 voix.

Est ce risqué pour moi ?

Les parts sociales sont récupérables quand vous décidez de sortir de la coopérative. Le seul risque de perte serait en cas de faillite, à la hauteur de vos parts sociales (maximum 50 euros).

Les parts de capital (10, 20 ou 50 euros) sont elles obligatoires ?

Oui car c’est en achetant des parts de la coopérative qu’on devient coopérateur ! Ces parts constituent l’apport de capital nécessaire pour trouver le fond d’investissement au démarrage du magasin (banques, fondations…). Les parts sociales sont payées une seule fois, à la souscription, elles peuvent être reprises (selon les statuts de la coopérative) si vous déménagez, par exemple ou tout simplement, si vous ne souhaitez plus êtres coopérateur

Pourquoi 2000 coopérateurs ? 3 h de vacation par mois ? 50 € ?

Ces 3 chiffres à eux seuls représentent le coeur du fonctionnement de SCOPELI :

  • 2000 coopérateurs donnent 50 € = 100 000 € d’ apport de capital (environ, car certains pourront souscire seulement 1 ou 2 parts)
  • 2000 coopérateurs font 3 h de vacation par mois = 6000 heures soit presque 50 équivalents temps plein économisés en charge salariale, ce qui permet de réduire le coût des produits !

Quelles formes vont prendre ces vacations ?

Elles seront très diversifiées : accueil, tenue de caisse, rayonnage, déchargement, rangement, relations fournisseur, livraison, informatique, comptabilité, ménage, aménagement, décoration, entretien des locaux, crèche et halte garderie (en fonction de la législation),  etc . Chacun pourra y trouver son compte au fil du temps !

Où sera situé le supermarché ?

Le lieu d’implantation n’est à ce jour pas validé. On vise plutôt sud-loire sur la métropole nantaise pour des questions de proximité avec les porteurs de projet et pour une attractivité plus grande en sud-loire tout en étant près de Nantes. A savoir qu’il existera des points relais qui permettront aux coopérateurs éloignés de retirer leurs marchandises après avoir effectué une commande sur internet. La création et la gestion de ces points-relais dépendra du nombre de coopérateurs intéressés.

N'y aura-t-il que du bio à SCOPELI ?

Les produits ne seront pas tous labellisés Bio, mais seront issus d’une démarche respectueuse de l’humain et de l’environnement (au moins sans herbicide, pesticide et sans OGM), en donnant la priorité à des produits durables issus d’échanges équitables. La proximité des produits sera également un facteur de choix.

N'y aura-t-il que de l'alimentation à SCOPELI ?

L’alimentation représentera effectivement la majorité des produits, mais nous allons proposer aussi des produits du quotidien : produits d’entretien, cosmétiques, de santé, issus de l’artisanat local. Les produits présents dépendront de la demande des coopérateurs .

Comment pourra t'on demander à avoir certains produits à SCOPELI ?

Ce sera le rôle du groupe Référencement (à partir de la sélection des produits et des fournisseurs), composé de coopérateurs intéressés. Il étudiera les critères de respect de la constitution du magasin, pour les produits souhaités.

SCOPELI sera t-il ouvert au public ?

Non, il faut être coopérateur pour pouvoir acheter à SCOPELI . . . et il est facile de le devenir :  10-20-50 € de parts et 3h de vacation par mois.

Y aura-t-il des salariés à SCOPELI ?

Oui, le modèle de fonctionnement prévoit des salariés (temps complets et temps partiels) pour différentes missions en relations avec les vacations des coopérateurs (la gestion des tâches administratives, la gestion des vacations, des commandes…).

Pourquoi si peu de salariés pour le fonctionnement ?

Nous commencerons avec environ 4 à 5 salariés (équivalents temps plein). Premier objectif : faire que les coopérateurs payent moins cher une alimentation saine (de 15 à 30 %) et récupèrent du pouvoir d’achat en donnant un tout petit peu de leur temps. Nous préférons avoir des relations saines avec les producteurs (sans leur demander de toujours baisser leurs prix) et même les soutenir et leur donner une visibilité qui leur permette, eux, de créer des emplois. On pense plutôt à soutenir la création d’emplois indirects.

Comment se prennent les décisions à SCOPELI ?

Dans cette première phase de préparation, nous engageons les adhérents à participer aux groupes thématiques de travail et aussi au goupe de coordination. Au sein de ces groupes, des référents seront désignés pour participer au groupe de pilotage qui prend en compte les travaux et les réflexions des groupes pour harmoniser et rendre cohérente la structuration de SCOPELI, Bientôt le détail du fonctionnement sera présenté sur le site internet,

A quoi sert la constitution qui a été adoptée ?

Ce sont les valeurs et engagements de la future communauté des coopérateurs, Cette constitution n’est pas figée, mais elle sera utile pour prendre certaines décisions. Ainsi, ceux qui nous rejoignent identifient les valeurs qui sont poursuivies,

Comment SCOPELI se positionne par rapport aux autres projets jugés ``proches`` ?

Nous abordons nos relations en terme de différence et de complémentarité, pas d’opposition ou de critiques systématiques: nous souhaitons plutôt convaincre qu’une alimentation saine disponible pour le plus grand nombre est à promouvoir, Les magasins qui vendent des produits biologiques (style Biocoop, Chlorophylle…) ont toute leur place, comme les magasins de producteurs, les AMAPs, les dispositifs comme la Ruche qui dit oui, le micromarché, etc. Nous voulons démontrer que le modèle SCOPELI a aussi toute sa place en plaçant le consomm’acteur au centre du projet !

Que dire des principaux ``concurrents`` sur le plan financier et stratégique ?

Concernant la grande distribution, elle est très présente en France: Pour eux, le « bio » et le « local » représentent un peu du « green washing ». Même si leurs publicités mettent ses aspects en valeur, leurs comportements restent les mêmes : centrales d’achats puissantes demandant toujours des baisses de prix aux producteurs (souvent étrangers), Ah! important, si notre coopérative fait des excédents (il le faudra), ce n’est pas pour servir des dividendes aux actionnaires, mais SCOPELI proposera soit de diminuer encore les prix, de soutenir les producteurs « bios » et de développer la filière: ce sont les coopérateurs qui décideront !